Que faire avec vos enfants à Paris ?

Il était une fois... le festival "L'été des p'tits futés" !

Publié le 18/08/14 par Wondercity

Il était une fois... le festival "L'été des p'tits futés" !

C'est l'histoire d'une maman qui passait le mois d’août à Paris. La pauvre était bien embêtée : son kid s’ennuyait. Que faire ? Sa marraine la bonne fée faisait partie de la communauté de Wondercity, le 1er city-guide des loisirs pour enfants. Elle lui souffla une bonne idée : le festival "L’été des P’tits Futés" ! Un festival de spectacles jeune public avec plein d’histoires à partager, voilà qui était parfait. "Jusqu’au 29 août ? Je ferais bien de me dépêcher !".
Niché dans une allée du 19ème arrondissement, le théâtre Darius Milhaud était à proximité du Parc de la Villette et du Parc des Buttes Chaumont, idéal pour continuer la journée. La wondermom qu’elle était avait réservé son sésame en ligne : 6€ par personne au lieu de 8€. Confortablement installée dans une petite salle pleine d’intimité, au milieu des autres spectateurs (les petits devant et les grands derrière) elle put découvrir deux des spectacles joués. La magie opérait.

"Rikiatou et la calebasse magique"
Un conte musical africain raconté par un voyageur venu du Cameroun : c'est l'histoire de Rikiatou, reine du royaume de ceux qui aiment la musique. Mais elle n’a pas toujours été reine… elle était autrefois une petite fille qui avait le don de transformer les objets en instruments de musique. Sa belle-mère l’envoya chercher la calebasse magique qui, d’après la légende, conférait beaucoup de pouvoirs et de trésors à celui qui la possédait. Un voyage périlleux pour Rikiatou, la menant à la rencontre de l’Afrique, des arbres et des animaux
La musique et les chansons rythment le récit, et permettent au conteur de capter l'attention des enfants pendant tout le spectacle ! Un voyage pédagogique et interactif de 40 minutes : le conte enseigne le rythme et sensibilise les enfants à l’entraide et au respect de l’environnement. A la fin de la représentation, un atelier d’éveil musical de 20 minutes nous fait découvrir des instruments africains : le n’gombi, le udu, le balafon, le sanza, le gningnin, le m’vet

"Issunboshi"
Un conte traditionnel japonais narré par Evelyne Nouaille, une conteuse aidée d’un grand livre d’images animés. Inspiré du "kamishibai", du "théâtre sur papier", l’histoire raconte l'incroyable destin d’Issunboshi, un petit garçon pas plus grand qu’un pouce. Issunboshi ne veut pas aller à l’école : "Moi, je ne bougerai pas tant que je ne grandirai pas !". Mais il lui faut vivre sa vie, pas facile quand on est tout petit ! Il entreprend alors un voyage vers la capitale avec seulement un bol, une aiguille et une baguette, des objets qui l’aideront beaucoup dans sa quête
Evelyne Nouaille réussit à captiver les enfants avec trois fois rien. Ici, pas de décors, un peu d'imagination suffit ! Chaque page du livre révèle de nouvelles surprises en image et les enfants s'identifient facilement au héros. Encore une fois, le spectacle est pédagogique et interactif : pendant 50 minutes, il enseigne le courage et l’ouverture d’esprit, et montre que mêmes les plus petits sont capables d'accomplir de grandes choses.