Que faire avec vos enfants à Paris ?

Wondercity rencontre Chistophe Delavault, papa des Drouot Kids !

Publié le 21/11/12 par Wondercity

Wondercity rencontre Chistophe Delavault, papa des Drouot Kids !

Il y a des idées qui font mouche, qui fonctionnent et qui séduisent la rédaction de Wondercity.com pour leur originalité et leur audace. C'est le cas des Drouot Kids, ces ateliers crées par Christophe Delavault, qui proposent aux enfants de se familiariser avec les métiers de la vente aux enchères. Pendant cette initiation pour enfants, vos loulous visitent des expositions, réalisent des oeuvres et surtout, ils se prêtent à des jeux de rôles pour se glisser dans la peau de commissaires-priseurs, experts ou autres collectionneurs... Si ce n'est pas une expérience unique, ça !

Wondercity vous le donne un mille: le créateur de Drouot Kids a répondu à quelques questions pour nos lectrices.

D’où est née l’idée de « Drouot Kids » ?

Cette idée est née après avoir créé un programme de sensibilisation à l'art pour adulte avec Drouot Formation, mais aussi en écoutant les mères et grand-mères qui composaient une partie de ce public. J'ai donc souhaité adapter le concept au jeune public.

Comment avez-vous adapté les ateliers axés sur les mécanismes de vente pour qu’ils soient accessibles aux enfants ?

J'ai été aidé par un professeur de collège, Manuel Le Bourdon. Nous avons aussi testé les ateliers avec les enfants de mon entourage, afin d'adapter au mieux et de comprendre ce qui fonctionnait, ou pas.

Comment se déroule un atelier ?

Il y a deux rendez-vous:

Le premier qui consiste à expliquer aux enfants ce qu'est la Maison de Vente Drouot, son activité... Lors d'une visite hebdomadaire le mercredi à 14h30 pour une durée de 1h30. Nous accueillons les enfants au coeur des salles de vente et d'exposition ou nous explorons le fonctionnement d'une vente aux enchères, ce que l'on peut y acheter, vendre...et comment. Nous évoquons également les acteurs de ces ventes : commissaires Priseurs, experts, crieurs...
Rien de plus facile puisque l'hôtel Drouot présente 16 salles d'expositions ouvertes toute la journée et gratuitement.

Le second rendez-vous est la création d'une vente aux enchères fictive (une fois par mois) où les enfants apportent chacun une oeuvre réalisée à la maison et qui après expertise par un artiste contemporain que l'on invite, débute une vente où chacun des enfants sera à tour de rôle, commissaire, clerc, crieur, expert...client et enchérira de manière fictive avec la monnaie locale : Le DROUOT. pour ensuite repartir chez soit avec une oeuvre réalisée par un petit camarade.

Quel regard portez-vous sur les enfants et leurs aptitudes à « apprécier » l’Art et les métiers des hôtels des ventes ? Un de vos meilleurs moments partagés avec les enfants ?

Je suis fasciné par la clairvoyance et la capacité de réflexion quant au regard sur les oeuvres et objets que je présente lors des visites en salle. Cette jeune génération fort de cette culture de l'image ( internet, jeux vidéos, télé...) a une capacité à analyser, détecter le détail que d'autres générations n'auraient pas.

Un de mes meilleur souvenir : décortiquer la complexité d'un tableau de Velasquez: durée 15 minutes, ils avaient tout compris !

Souhaitez-vous susciter des vocations ?

Non pas tellement, il s'agit avant tout d'apprendre à regarder les objets. Ceux de notre quotidien mais également dans la rue...

Quels sont en général, les moments du programme les plus plébiscités par les enfants et qui rencontrent un vif succès ?

La vente aux enchères est en général très appréciée !

Quels sont vos derniers coups de cœur en matière d’expositions accessibles aux enfants ?

La FIAC HORS LES MURS et les sculptures présentées dans les jardins publics fin octobre : présenter ces oeuvres, qui ne sont pas des oeuvres historiques mais des oeuvres d'aujourd'hui qui interpellent le regard, hors d'un contexte muséal est, je trouve, une initiative séduisante.